logo

 

Notre histoire

Je suis maman d'un petit garçon diagnostiqué TDAH (Trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité) TOP (Trouble oppositionnel avec provocation) et Dysorthographique ( trouble de l'acquisition de l'orthographe).

j'ai créé ce blog pour répertorier des sites internet sur le TDA/H le TOP, les DYS, des jeux éducatifs, des livres spécialisés des articles... C'est aussi pour moi un moyen de raconter notre parcours, les difficultés rencontrées, le rejet de l'école face à la différence, le déni des proches face au diagnostic, la colère que l'on ressent face à l'incompréhension et la bataille que l'on mène au quotidien pour avoir les mêmes droits que les autres tout simplement. 

Les informations sont parfois difficiles à trouver, j'ai dû faire beaucoup de recherches avant de trouver des sites fiables qui parlent du TDAH. Comme j'ai mis du temps à m’entourer de bons spécialistes, nous avons perdu des années en passant d'un médecin à un autre...

J'ai supporté beaucoup de choses pendant huit ans, autant de la part de médecins que de l'entourage :

« Votre fils est plein de vie, c'est l'âge, il se calmera en grandissant » ou encore : « C'est à cause de votre séparation, il a besoin de voir un psychologue » et aussi le classique : « Tu manques d'autorité, ton fils le sait et il profite de la situation ! » ou  « Laisse le moi une semaine, je vais le mettre au pas »

Mais lorsque votre enfant qui ne tient pas en place, fait crise de nerfs sur crises de nerfs (en détruisant tout sur son passage évidemment) plusieurs fois par jour. Quand à 8 ans, vous ne pouvez toujours pas aller avec lui lui acheter de nouvelles chaussures, sans que cela ne se termine en crise de hurlements au sol dans le magasin (où sur le parking). Quand vous appréhendez tellement la moindre réunion familiale (avec les amis, c'est pire) plusieurs jours à l'avance, et que finalement, vous restez à la maison pour ne pas risquer une crise en public ou essuyer quelques remarques de plus...

Alors, en tant que parent, vous avez le droit de vous poser des questions (et surtout de vous écouter) si vous trouvez que le comportement de votre enfant n’est pas « normal », et d’aller consulter un spécialiste. Pour mon fils, je suis allée voir un neuropsychologue qui lui a fait passer un "bilan neuropsychologique", c’est grâce à ce bilan que ses difficultés ont été misent à jour et que l’on a pu démarrer le processus de diagnostic et l'aider avec une thérapie Comportementale cognitive.

  

 

« Se savoir autre, admettre les différences, ne prétendre ni imposer sa façon d'être, ni copier celle des autres, c'est une sagesse à laquelle il est devenu audacieux d'aspirer. »  Alain Peyrefitte